Le monde selon Google

Depuis quelque temps, Facebook fait figure d’ogre affamé dans le monde du Web : il est le site le plus visité au monde et est critiqué pour détenir des tonnes de données personnelles de tous ses membres.

Pourtant, un autre géant mondial connu de tous (sauf des Chinois hi hi) est beaucoup mieux placé pour conquérir le monde de l’information virtuelle : Google.

Comme plus de 90% des français, j’utilise Google Search pour effectuer mes recherches sur le Web… Mais pas que. 

J’utilise aussi très fréquemment, voire quotidiennement :

  • Le navigateur Google Chrome
  • Google Agenda
  • Les Tâches de Google, fournies avec l’agenda,
  • Les plans de Google Maps (et éventuellement StreetView),
  • Les Actualités et les Alertes de Google pour me tenir informé,
  • Et, depuis peu, le réseau social Google+ créé pour concurrencer Facebook.

Peu de gens, à l’exception des passionnés d’informatique (également appelés “geeks”, on apprend des mots aujourd’hui) connaissent l’étendue des services proposés par Google, mais je suis convaincu que bon nombre d’entre-vous utilisent l’une ou l’autre des applications suivantes :

  • La messagerie Gmail (et éventuellement Google Talk pour chatter),
  • YouTube pour les vidéos,
  • La photothèque Picasa
  • Google Reader pour les flux RSS, 
  • GoogleDocs pour créer, éditer, stocker des documents ou tableaux en ligne
  • Google Analytics pour gérer les statistiques de son site web,
  • Blogger pour bloguer,
  • Ou encore Google Translate (traductions), Google Fonts et jQuery (codes hébergés chez Google), Google Adsense, Google Adwords, Webmaster tools, etc.

Ah, et j’ai failli oublier Android, le système d’exploitation installé sur plus de la moitié des téléphones mobiles actuels et racheté par Google en 2007.

Et si vous en voulez encore plus, y’en a encore :  http://www.google.fr/intl/fr/options/

Au final, les services proposés par Google se sont tellement propagés dans tous les domaines (photographie, messagerie, actualités, création web, vie quotidienne) et tellement imbriqués via de nombreuses passerelles communes, qu’il devient aujourd’hui quasiment impossible de s’en passer à partir du moment où vous disposez d’une connexion internet.

La masse de données extraites, analysées, traitées et assemblées par Google est si astronomique qu’elle peut avoir des implications géo-politiques indéniables. En clair, Google peut faire flancher voire faire tomber des gouvernements s’il dévoilait ou vendait une partie ses informations.

Et vous, vous connaissez Google ? 😉